téléchargement

AK3: Une piste indienne ?

by / Aucun commentaire / 0 Vue(s) / 14 mai 2019

Une enquête sur les fournisseurs indiens en cours

D’après Michel Gautier, chercheur en chimie, l’explication des deux incendies et de l’explosion dans les usines AK3 tient plus du produit en lui même que des installations des bâtiments sur les sites. En effet, l’ammoniac était stocké sous deux formes différentes dans les usines AK3. Nous avons donc interrogé l’usine en Inde pour avoir plus d’informations.

D’après le Directeur de l’usine en Inde, fournisseur d’ammoniac pour AK France, les lots réceptionnés sur le site de Saint Nazaire ce mardi 14 mai ont été synthétisés il y a cinq semaines à Goa. « Tout s’est bien passé lors du conditionnement » nous a confirmé le directeur.

Le produit a été mis en conteneur très rapidement à la sortie de l’usine. Il a été acheminé en train pendant 1 ou 2 jour sur la côte à Pondichéry. Les conteneurs ont été ensuite amenés par bateau en porte-conteneur spécialisé pendant quatre semaines jusqu’à Saint Nazaire.

Une enquête va être lancée sur ce site pour vérifier la conformité des conteneurs.

La piste de l’écart de température pendant le transport est à écarter selon le Directeur. Il ne met pas en péril le produit.

Le produit a été transporté dans des conteneurs spéciaux et compatibles, loués à une société externe, auprès de fournisseurs spécialisés. Ces conteneurs sont fabriqués dans un alliage d’acier qui évite l’oxydation et donc la rouille. C’est l’état actuel de ces conteneurs qui est à vérifier : leur ancienneté, leur état et leur propreté. Cette vérification est faite par l’entreprise indienne.

En effet, une interaction de l’ammoniac avec des résidus d’un autre produit peut provoquer une réaction chimique et de la fumée. Une piste pour comprendre les causes de l’incendie.