60142806_420968588737320_7378079801015271424_n

Explosion de l’usine AK1 des Ponts-de-Cé

by / Aucun commentaire / 2 Vue(s) / 14 mai 2019

Vers 16h30, une violente explosion a eu lieu dans l’usine de l’entreprise AK1 aux Ponts-de-Cé. Depuis ce début d’après-midi, ce sont douze personnes, dont quatre pompiers, qui ont été blessées suite à l’incendie qui a précédé cette explosion.

Cet après-midi à 13h35, une fumée dense et noire a été aperçue au-dessus de l’usine AK1 des Ponts-de-Cé. La cause : un incendie dont l’origine n’est pas encore connue.

Dans la continuité de l’incendie, une explosion a eu lieu vers 16h30 à l’endroit de l’incendie au niveau d’un atelier de formulation. Un mur s’est effondré et l’équilibre du bâtiment est en danger. Quatre pompiers sont blessés, dont un gravement. Ils sont pris en charge au CHU d’Angers.

De nombreuses mesures de précaution

Les pompiers sont rapidement intervenus sur place, le site a été évacué et un périmètre de sécurité a été mis en place autour de l’usine. « Il n’y a aucun blessé parmi les employés, tous sont en sécurité » affirmait Tiphaine Deschodt, directrice de l’usine AK1 des Ponts-de-Cé ce matin.

Les routes adjacentes ont été fermées, tout comme l’autoroute A87. En effet, la fumée épaisse couplée à un vent violent présentait un danger pour le bon déroulement du trafic. Néanmoins, un accident a eu lieu sur la déviation, sur l’A11. Au total, ce sont huit personnes qui ont été blessées et évacuées vers le CHU d’Angers.

Le site, spécialisé dans la formulation de produits chimiques ménagers, est classé Seveso (installation industrielle dangereuse) : toutes les précautions ont été prises pour éviter toute intoxication de la population. Sur ordre de la préfecture, tous les habitants des Ponts-de-Cé et d’Angers (quartier Madeleine – Saint Léonard) ont été fortement invités à rester calfeutrés chez eux par mesure de sécurité. De même, les élèves de l’école primaire des Ponts-de-Cé sont toujours maintenus à l’intérieur de l’école.

Une origine encore inconnue

La préfecture a indiqué que l’origine de l’incendie était dû à la présence d’ammoniac, reçu en grande quantité ce matin dans l’entreprise. Selon un expert en produits chimiques, les fumées de l’ammoniac ne sont pas mortelles, mais irritantes et peuvent provoquer de la toux par exemple.

Le chef des pompiers nous a fait part de son inquiétude vis-à-vis de la propagation du feu qui n’est toujours pas maitrisé. Le feu pourrait possiblement se répandre sur tout le bâtiment voire sur les entreprises alentours.

A l’heure actuelle, l’entreprise n’a pas communiqué sur les risques réels de l’inhalation de cette fumée.