image 1

Explosion importante dans l’usine AK3 des Ponts-de-Cé

by / Aucun commentaire / 14 Vue(s) / 14 mai 2019

Un important incendie à l’usine AK3, conduit à une explosion sur le site.

Une explosion à eu lieu dans l’atelier n°2 de l’usine AK3 à 16h50 cet après-midi. Quatre soldats du feu ont été blessés dont un grièvement, son pronostic vital est engagé. C’est à cause de l’instabilité du produit utilisé dans cet atelier, l’ammoniac, que l’explosion s’est déclenchée. Cette instabilité à surpris les pompiers, les dégâts sont conséquents, une partie des murs de l’atelier n°2 ont été détruits et celui menace de s’effondrer entièrement. Les autres ateliers ont été touchés mais selon les pompiers le risque d’effondrement est mineur. Toutefois « le risque zéro n’existe pas » selon le capitaine des pompiers. Trois périmètres de sécurités sont en ce moment mis en place autours de l’usine. Un sur le site où les salariés sont évacués, un autre jusqu’au bord de la commune des Ponts-de-Cé et enfin sur l’autoroute A87, pour éviter les accidents.

L’alerte avait été lancée en tout début d’après-midi, quand une épaisse fumée noire s’est dégagée du site de l’entreprise AK3. L’incendie s’est déclaré dans l’atelier n°2 du site, servant à la production des produits sous forme de poudre. C’est un ouvrier qui a signalé le départ de feu auprès du responsable d’atelier. Tous les employés ont été évacués de l’usine, aucun blessé n’avaient été à déplorer au début de l’incendie.

Cependant cette épaisse fumée noire s’est avérée irritante, la préfecture a donc demandé à tous les habitants et établissements alentours, écoles et EHPAD, de se calfeutrer à l’intérieure. De plus un vent fort orienté sud-est soufflant depuis ce matin a provoqué la propagation de la fumée, et l’autoroute A87 avait été fermée. Les secours sont intervenus rapidement avec une quinzaine de gendarmes et une trentaine de pompiers de la caserne d’Angers Est. Ces derniers n’ont pas réussi à maîtriser le feu, malgré une nouvelle équipe en renfort. Le caractère sensible et la difficulté de cet incendie se résume au fait que l’atelier n°2 contenait des barils d’ammoniac, environ trente tonnes. Selon le capitaine des pompiers, ce produit chimique comportait un fort risque d’explosion qui s’est confirmé à 16h50 cet après-midi.

UNE USINE CLASSEE Seveso

Pourtant l’usine AK3 est classé SEVESO seuil haut, ce qui implique des règles de sécurités très strictes. Cette norme est attribuée aux établissements qui représentent un risque majeur en France. Or, il apparaît qu’à l’automne dernier la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) avait réalisé un audit révélant une non conformité majeure au niveau de la ventilation sur le site AK3 des Ponts de Cé. Elle avait été jugée insuffisante pour évacuer les poussières et fumées dans les ateliers. Cette non conformité pouvait présenter des risques d’intoxication pour les salariés ainsi que des risques d’incendie. Selon le responsable QHSE de l’usine, les travaux devaient débuter au mois d’août, période durant laquelle l’usine est fermée. Nous n’avons pas réussi à joindre la direction de l’usine sur ce sujet.

AK3 est une usine de formulation qui fabrique des produits ménagers. Elle utilise des produits chimiques et dangereux. Elle compte 121 salariés, avec 3 ateliers de formulations et 6 lignes de conditionnement. C’est une filiale du groupe international AK, spécialisé dans la chimie et présent dans 90 pays avec 8000 salariés.

Cyril Brochard, Emeline Pihée, Marguerite Lefébure