recrutement2.0

Facebook et recherche d’emploi

by / Aucun commentaire / 2 Vue(s) / 8 juillet 2014

Rechercher un emploi devrait être simple. Il devrait se résumer à scrawler pendant de nombreuses heures les sites spécialisés, modifier sans cesse son CV pour le fitter à l’offre postulée, rédiger des lettres de motivation pertinentes ou encore potasser ses entretiens en s’informant sur l’entreprise qui veut vous donner une chance.

Toutefois, à l’heure du web 2.0, la donne est légèrement différente puisque toutes les informations personnelles déposées en ligne peuvent vous jouer des tours. Loin d’être un mythe, cette réalité est bien d’usage chez les chasseurs de tête comme les responsables RH.

7 employeurs sur 10 ont rejeté un CV à cause du Social Media

Selon une étude réalisée aux Etats-Unis par l’agence Distilled, 69 % des employeurs ont déjà refusé un candidat suite à des recherches effectuées sur les médias sociaux à son sujet. Clairement, 77 % des employeurs utilisent les réseaux sociaux de façon active pour trouver des candidats. Face à cette évidence (vous feriez la même chose si vous étiez un chargé de recrutement), il apparait comme indispensable de savoir « cacher » les éléments de sa vie sociale 2.0 afin que les recruteurs ne dénichent pas des informations pouvant être négatives à votre égard.

Les raisons relatives au rejet des CV suite à une recherche sociale

Concrètement, que se passe-t-il dans la tête d’un recruteur au moment de valider votre candidature ou non ? Grâce à cette étude, il a été possible d’en savoir plus que les raisons qui les poussent à mettre votre CV à la poubelle.

En premier lieu, les recruteurs peuvent détecter les petits malins qui mentent sur leurs qualifications (13 % des cas). Il est donc prépondérant de mettre en adéquation votre CV avec votre profil LinkedIn. Aussi, dans 11 % des cas, 3 raisons s’offrent à eux, à savoir les posts inappropriés (soirées « délurées », boissons, blagues sexistes, drogue, commentaires discriminatoires, etc…), les commentaires négatifs d’anciens employeurs et, plus surprenant, l’absence de sens de Personal Branding (profil mal calibré, fautes d’orthographe, photo peu avantageuse, etc…).

Vos données sociales sont passées au crible

Clairement, il faut accepter le fait que ses données sociales sont passées au crible par les recruteurs, les anglophones appellent cela le « Screening ». A ce titre, il faut absolument régler vos profils afin de vous assurer que les données vues en mode « Public » sont à votre avantage. Sur Facebook, par exemple, il existe un mode pour visualiser comment les autres membres (amis ou non) et Google (profil public) vous voient. A ce petit jeu, vous devriez cacher vos profils aux moteurs de recherche, cacher vos posts, rendre vos photos confidentielles, limiter les tags où vous apparaissez ou encore ne pas laisser apparaitre la liste de vos amis.

Concernant LinkedIn, laissez-vous guider par votre bon sens et votre jugeote. Bannissez les fautes d’orthographe, les informations non-indispensables et prenez enfin une photo « Pro » plutôt que de récupérer l’une de vos photos…Facebook ! A bon entendeur…