Facebook drone

Facebook souhaite connecter la planète à Internet

by / Aucun commentaire / 1 Vue(s) / 28 mars 2014

Loin de vouloir se cantonner à une seule mission, à savoir celle de connecter les internautes entre eux via Facebook, le réseau social de Mark Zuckerberg nourrit de nombreuses ambitions technologiques variées. Parmi celles-ci, celle de permettre, aux personnes vivant dans des zones non couvertes en matière d’internet, de pouvoir se connecter. Ce projet aux allures de science-fiction est pourtant une réalité.

2 personnes sur 3 n’ont pas accès à internet en 2014

Au-delà de nos contrées suréquipées où tout est facile et simple (regarder 500 chaines de télévision, profiter de la fibre pour se connecter à internet, etc…), de nombreuses zones terrestres ne disposent pas des mêmes avantages. Que ce soit pour des raisons financières, technologiques, diplomatiques ou géologiques, il est important de souligner que 2 « terriens » sur 3 n’a pas encore accès à internet en 2014. Les grandes firmes du web estiment que cette statistique n’est pas digne de notre ère, reste à savoir s’il s’agit pour elles d’un manque à gagner ou d’un réel élan « social »…

Il y a quelques mois, Mark Zuckerberg himself avait indiqué au site Internet.org que ses équipes travaillaient sur des projets permettant d’améliorer l’accès à internet dans le monde. A l’époque, il avait été très évasif et n’avait pas développé son projet réel. Depuis quelques heures, il en a dit plus que ce projet aussi titanesque qu’enthousiasmant.

Des drones, des satellites et des lasers pour fournir un accès à internet

Comme Google, Facebook veut innover, créer et étonner via des inventions et des procédés révolutionnaires. Le côté mégalomane de ces firmes ressort clairement lors de ces innovations. Imaginez la scène lors des brainstormings… Pour devenir un fournisseur d’accès à internet mondial, Facebook a fait plancher une équipe de scientifiques sur ce projet ambitieux (dont certains de la NASA, de l’Observatoire National d’Astronomie et d’Ascenta, une société spécialisée dans les drones).

Les nouvelles plateformes utilisées prendraient la voie des airs et même de l’espace. Mark Zuckerberg est conscient d’une chose qui n’est autre que son postulat à propos de ce projet : Raccorder le monde entier nécessitera des inventions technologiques majeures. En somme, comme on dit aux Etats-Unis : Think Out Of The Box !

L’idée principale est, à l’heure actuelle, d’utiliser des drones fonctionnant à l’énergie solaire (on les utilise pour faire la guerre, pourquoi pas pour se connecter). Situés à haute altitude, ils permettraient de connecter à internet des personnes se trouvant dans des zones très reculées. Une autre idée consiste à envoyer des satellites pour couvrir les zones à très faible densité.

Des projets en cours aux Philippines et au Paraguay

Autre point soulevé par Mark Zuckerberg, il a indiqué que plus de 3 millions de personnes situées aux Philippines (composées de centaines d’îles) et au Paraguay étaient déjà connectées à internet grâce aux efforts de ses équipes. Aucune présence dans les airs, mais une multiplication des bases terrestres mobiles sur le territoire.

Enfin, notons que Google avait lancé un projet similaire lors du dernier trimestre 2013, le projet Link. Le principe était double, installer des réseaux de fibre dans les pays en développement ET envoyer des ballons à air chaud dans les airs (sous-projet nommé Loon).

En somme, d’ici une dizaine d’années, il y a aura des bouchons dans l’espace aérien mondial. Mais une question taraude tous les geeks, le professeur Emett Brown va-t-il enfin réussir à construire une voiture qui vole comme sa DoLorean (cf. Retour vers le Futur) ?