valeur-marche-asie-facebook

La valeur du marché asiatique pour Facebook

by / Aucun commentaire / 39 Vue(s) / 8 août 2014

L’Asie est clairement au centre du monde depuis une dizaine d’années, cela n’est un secret pour personne. Si l’on devait tracer une ligne « géographique » correspondante aux flux financiers les plus importants, celle-ci aurait été tracée en plein milieu de l’Atlantique il y a encore une vingtaine d’années (l’Europe et les États-Unis régnaient alors sans partage).

A présent, cette ligne passe par Singapour et montre bien l’hégémonie de l’Asie, tant par son nombre d’habitants que par sa puissance économique. Dans un tel contexte, il n’y a rien de plus évident : le continent asiatique est stratégique pour bien des secteurs d’activité, dont le Social Media. Toutefois, il y a un petit hic…

L’Asie est un continent fertile en matière de Social Media…

Depuis les 2 dernières années, l’Asie est le continent dont le nombre de membres a le plus augmenté sur Facebook. Malgré le fort taux d’adoption des applications mobiles de messagerie (WhatsApp, WeChat, etc…) qui constituent la plus grande « menace » pour les réseaux sociaux, le nombre de membres n’a cessé de croitre.

Si l’on compare la progression par rapport à celle de l’Europe et des États-Unis, le bilan est encore plus flagrant. Alors que l’Asie est passée de 129 millions à 228 millions d’utilisateurs actifs journaliers en moins de 2 ans, l’Europe est à peine passée de 154 millions à 206 millions, et, les États-Unis de 130 millions à 152 millions. La mécanique est la même concernant les utilisateurs actifs mensuels. Toutefois, n’oublions pas que le marché est saturé sur le vieux continent et aux Etats-Unis, mais ces chiffres montrent la puissance du continent asiatique.

…Mais il est plus difficile de générer des revenus

Malgré cette croissance, et bien que les revenus générés (publicité) sur le marché asiatique aient triplé en l’espace de 2 ans, ceux-ci ne représentent « que » la moitié des revenus générés en Europe. Autrement dit, lors des 2 dernières années, l’Asie est passée d’un « chiffre d’affaires » de 135 millions à 431 millions de dollars, et, l’Europe de 346 millions à 824 millions de dollars. Il est donc plus difficile de créer de la richesse en Asie.

Le célèbre indice ARPU indique que chaque membre asiatique rapporte 1,02 dollar alors que chaque membre européen rapporte 2,84 dollars. Également, notons que chaque Américain rapporte 6,42 dollars.

Voir l’ensemble des chiffres de Facebook ici

Facebook et Twitter sont dans le même bateau

Ce constat financier est le même chez Twitter, mais les chiffres sont moins « transparents ». Cela étant, nous savons que les deux tiers de son chiffre d’affaires sont réalisés aux États-Unis malgré un nombre croissant d’utilisateurs hors du pays de l’Oncle Sam.

Les causes de ce décalage seraient doubles. D’une part, le nombre d’utilisateurs ne surfant que sur mobile (et non depuis un ordinateur) est énorme en Asie. Ces mêmes utilisateurs ont largement adopté des smartphones tournant sous Android, et, plusieurs études montrent que ceux-ci dépensent bien moins d’argent en ligne que ceux de chez Apple.

D’autre part, l’utilisation de la carte de crédit est bien moins répandue en Asie qu’en Europe et aux Etats-Unis (1 % en Indonésie et au Vietnam, 5 % en Thaïlande). Même si Facebook tend à simplifier ses méthodes de paiement, cela représente encore un frein important.