storytelling

L’histoire du StoryTelling dans le Social Media

by / Aucun commentaire / 42 Vue(s) / 8 août 2014

 

 

 

La révolution digitale a clairement changé la donne ces dernières années. La façon de trouver et de partager l’information a été profondément repensée. Tous les secteurs de l’économie ont été touchés sans exception, de l’industrie aux télécommunications, en passant par le retail et le monde artistique. Pour les marketers, le terrain de jeu s’est considérablement agrandi, tout comme les possibilités offertes.

L’audience est devenue planétaire, et ce, pour les grandes comme pour les petites entreprises. Par rapport à cette mutation, l’art du Story Telling a évolué en profondeur lors de la dernière décennie. Il y a 10 ans, le blog était roi et la recette n’a pas vraiment changé, au contraire des outils.

Une histoire à raconter au monde entier

Grâce au Story Telling, les marketers peuvent raconter une histoire à leur audience. Ils peuvent délivrer un message par différents moyens. Si les plateformes ont changé au fil des ans, la technique est toujours restée la même. L’objectif est d’informer en faisant rêver. En 2004, les blogs régnaient sur le monde de façon autocratique. Comme si les experts savaient déjà que le contenu serait roi (les récentes modifications de l’algorithme de Google vont clairement en ce sens).

Rapidement, dès 2005, les premiers réseaux sociaux ont pointé le bout de leur souris. Facebook dépassait la barre du million de membres, YouTube venait d’être lancé, LinkedIn comptait déjà 4 millions de membres et Mashable sortait de son œuf. En 2006, les premiers « journaux 2.0 » se mettaient en exergue grâce à un système pionnier à l’époque, à savoir l’utilisation des Tags et des liens. En une simple recherche, tous les contenus frais concernés étaient rassemblés sur une seule et même page.

2007, l’avènement du SEO et du Page Rank

L’année suivante, Google commençait à dissocier le bon grain de l’ivraie grâce à l’avènement du référencement (SEO) et du Page Rank. Cet indice, encore existant aujourd’hui, permettait de connaitre la qualité d’une page web. Plus le score était élevé, plus la pertinence du contenu était réelle. Par la suite, le PR est tombé en désuétude, même s’il garde une certaine notoriété.

En 2009, les entreprises commencèrent à intégrer pleinement l’univers du marketing digital. Selon une étude de l’époque, 1 entreprise sur 2 avait alors opté pour une double-communication online/offline. En 2011, les internautes devinrent des omnivores qui consomment différentes sources d’informations et différents types de contenus.

Tels des affamés, ils veulent tout savoir sur les actualités, la météo, la musique et les loisirs (restaurants, jeux, etc…). Toutes les plateformes sont utilisées, de celles proposant des vidéos à celles proposant du contenu. Grâce aux applications, l’information va encore plus vite et les entreprises doivent adopter la bonne stratégie.

Le contenu visuel intègre le Story Telling

Différentes études en 2012 montrent qu’un contenu comportant des visuels obtient un taux de clic beaucoup plus important. L’image fait alors son entrée via des réseaux sociaux spécialisés (Pinterest explose, tout comme Instagram). À présent, une histoire se raconte grâce à des contenus de toutes natures et les marketers doivent faire preuve d’ingéniosité pour sortir du lot.

10-ans-de-Storytelling