related-articles-facebook

Quid des « Related Articles » sur Facebook ?

by / Aucun commentaire / 14 Vue(s) / 26 mai 2014

Afin d’apporter un intérêt continuel à son audience, de nombreuses plateformes ont opté pour les fameux « Related Articles ». Ces articles connexes sont « censés » avoir un lien avec les lectures de l’internaute. Le but du jeu est bien évidemment de faire en sorte que celui-ci reste le plus longtemps sur le site internet. La lecture d’un article peut entrainer une autre lecture d’un autre article et ainsi de suite.

Toute cette mécanique réside dans la qualité des « Related Articles ». Plus ils sont qualifiés et plus le taux de clic sera important. Seulement, parfois, les articles proposés sont à 1000 lieux de la dernière lecture réalisée, tout dépend de la qualité de l’algorithme prédéfini. À ce sujet, comment fonctionne le réseau social Facebook ?

Un nouveau calcul après chaque lecture

Au même titre que l’algorithme de Google, celui de Facebook est secret. Toutefois, il est possible d’en connaitre certaines composantes. Lors de la lecture d’un article ou d’une vidéo, lorsque l’on revient sur le Fil d’Actualité, de nouveaux « Related Articles » ont été générés. L’objectif de Facebook est de vous donner envie de les lire, voire même de les partager. Afin de déterminer les articles qui pourraient intéresser l’internaute, une méthodologie a été mise en place par Facebook.

Celle-ci comprend plusieurs paramètres clés. Il s’agit en premier lieu du pourcentage de mots communs, du nombre de « J’aime » et du taux de clic général. Concernant les mots communs, si vous lisez un article sur les élections européennes, il y a de fortes chances que les mots-clés « Elections », « Européennes », « FN » ou encore « Parlement » soient les régulateurs de ces articles connexes. Grâce à l’algorithme, la pertinence d’un article peut ainsi être définie avec précision par les mots qu’il contient.

Un algorithme encore en rodage

Toutefois, il a été publiquement évoqué que Facebook teste en ce moment, non pas un seul, mais plusieurs algorithmes pour trouver la meilleure adéquation actualité-intérêt pour l’internaute. Selon les propres mots d’un porte-parole de Facebook : « ces algorithmes sont nouveaux et nous progressons continuellement en la matière ». Une façon de se protéger contre ceux qui n’hésitent pas à dire que les articles connexes proposés sont toujours hors-sujet.

24 minutes par jour

Statistiquement, n’oublions pas qu’en moyenne, un membre va passer 24 minutes par jour sur Facebook. Nul ne doute que les articles connexes jouent un rôle central dans l’évolution de cette durée de visite quotidienne. Une fois de plus, l’intérêt de Mark Zuckerberg est de rendre Facebook le plus convergent possible. C’est pourquoi les utilisations possibles du réseau se multiplient (achat en ligne, nouveaux outils pour les Pages « J’aime », etc…).

Garder son audience « au chaud » est le but de tout site web et le pouvoir des réseaux sociaux en la matière est immense. Toutes les informations y sont en perpétuel mouvement et les interactions illimitées (commentaire, like, partage).