Activitérentréefb

Retour à l’école = Retour sur Facebook ?

by / Aucun commentaire / 17 Vue(s) / 28 août 2014

En cette période de rentrée des classes, et après des vacances reposantes, tout le monde va reprendre le train-train quotidien. Nos collègues d’Inside Facebook se sont interrogés sur la corrélation entre la rentrée et le taux d’utilisation de Facebook. Il semblerait que les déconnexions eurent été nombreuses durant la période estivale.

Comme une bouffée d’air frais, certains utilisateurs profitent des vacances pour ne plus être collés à leur écran de smartphone. D’autres ne résistent pas et conservent un fort taux d’utilisation du réseau social de Mark Zuckerberg. Voici les effets de la rentrée sur notre utilisation de Facebook.

Une saisonnalité des clics qui en dit long

Une étude menée par Marin Software nous en apprend plus sur la saisonnalité des clics sur Facebook. Soulignons qu’il s’agit des clics sur les publicités. De plus, ce taux de clic a été comparé avec celui de Google (Adwords) et de Bing (publicité). Dans un tel contexte, la rentrée a une réelle influence sur le taux de clic sur les publicités Facebook. Le constat est même impressionnant.

En effet, alors que l’augmentation du taux de clic, entre le mois de septembre et le mois de décembre, est de seulement 20 % chez Google et Bing, le schéma est tout autre chez Facebook. Alors que le mois de septembre est plutôt timide (+ 5 % par rapport à la moyenne annuelle), le mois d’octobre connait une hausse de 60 %, celui de novembre de 55 % et celui de décembre de 65 %. Il y a donc une corrélation évidente entre le comportement des membres du réseau social Facebook et la période de la rentrée des classes.

Il est intéressant de noter que 2 creux sont connus par Facebook (alors que Google et Bing n’ont aucun creux), il s’agit du mois de février et du mois d’août. Au cours de ces mois, la baisse du taux de clic est de 20 à 25 %.

Pour cette « réaction » des utilisateurs lors de la rentrée ?

Selon les équipes de Martin Software, ces pics s’expliqueraient par le fait que les parents disposent de plus de temps pour surfer sur Facebook. De même, les enfants ont aussi plus de temps pour eux puisqu’ils sont à l’école et reprennent le chemin d’une « socialisation » classique sans avoir les parents sur le dos. D’ailleurs cela se confirme pendant les grandes vacances, mais aussi pendant les vacances de février.

Bien sûr, cette saisonnalité est intimement liée à l’âge des utilisateurs de Facebook. Ceux-ci sont plus jeunes que ceux utilisant Google ou Bing. De facto, les vacances marquent une étape “faible” de l’année. A contrario, les recherches sur Google et Bing ne souffrent de presque aucune saisonnalité. Même en étant en vacances, les utilisateurs vont rechercher des informations liées à l’actualité, les lieux de restauration (avis notamment) ou les loisirs environnants le lieu de villégiature.

En somme, vos publicités pourraient avoir plus de succès entre le mois de septembre et le mois de décembre car les utilisateurs sont en mode On.

source