youtube

YouTube dénonce les fournisseurs d’accès à internet « lents »

by / Aucun commentaire / 6 Vue(s) / 8 juillet 2014

Dans le cadre d’une sorte de cabale 2.0, certains acteurs du web n’hésitent pas/plus à mettre en cause les fournisseurs d’accès à internet. Afin d’assurer un service qualitatif, les éditeurs de contenus et autres plateformes web ont, par essence, besoin de fournisseurs d’accès (nommés Providers dans la langue de Shakespeare) offrant une bande passante de qualité suffisante. Il s’agit d’une sorte de chaîne de valeurs où tous les acteurs sont liés pour le bien-être de l’internaute. A ce titre, le confort visuel lors du visionnage d’une vidéo est très important, mais…

YouTube se lance dans une chasse aux sorcières 2.0

A ce petit jeu, les grands acteurs du web (pour ne pas écrire les mastodontes) ne comptent pas se laisser faire par des FAI (Fournisseur d’Accès à Internet) qui ne proposent pas une qualité de flux descendant assez importante. YouTube, la 1ère plateforme de vidéo au monde, a donc décidé de nommer les FAI « lents ». Une « vidéo-témoin » (Video Quality Report) a été créée pour permettre de juger de la qualité de chaque FAI.

Suite à ce test, une notation en découle et celle-ci permet de qualifier le Provider. YouTube n’est pas le premier acteur à mettre en place cette stratégie puisque Netflix avait déjà opéré de la sorte il y a quelques mois. Pour rappel, Netflix (qui va débarquer en France sous peu) est un réseau de vidéo à la demande payant qui propose de nombreux contenus exclusifs dont certaines séries (House of Cards appartient à ce réseau).

Des tests réalisés dans le monde entier ?

A ce jour, ces tests ne couvrent pas les pays du monde entier, mais l’idée fait son chemin. Le principe de dénoncer tel ou tel FAI pourrait plaire à bon nombre d’internautes lassés par les lags continuels subis lors du visionnage d’une vidéo ou lors d’une partie de jeu en ligne. Puisque 2 énormes noms du divertissement en ligne ont lancé ce mouvement (YouTube et Netflix), on ne voit pas comment ce tsunami numérique ne pourrait pas prendre de l’ampleur.

Des procès en pagaille à prévoir ?

Seulement, dans le monde magique du web, il semblerait que les FAI ne se laisseront pas faire en assignant Google ou un autre géant en justice afin de disposer de preuve. Que ce soit via les liens créés spécifiquement par YouTube ou sur les forums dédiés, les noms de FAI défaillants commencent à fuser. Aux Etats-Unis, les FAI TWC et Comcast semblent truster les premières places de ce classement funeste.

Cette mise au bûcher 2.0 pourrait/devrait avoir des conséquences juridiques importantes et certaines lois devront être votées afin de réellement délimiter le rôle comme la faute de chacun. N’oublions pas que certains FAI n’hésitent pas à réaliser une congestion volontaire du réseau pour protéger leur bande passante, et ce, au détriment de la qualité de surf.

En somme, ce label « HD Verified » n’a pas fini de faire des vagues…